XVIII. APPAREIL GENITAL FEMININ

L'appareil génital féminin comprend l'utérus, les trompes, les ovaires, le vagin et la vulve, physiologie, la production des gamètes, la production endocrine de l'ovaire, le corps jaune, les oestrogènes, les progestatifs...

1. UTERUS

L'utérus est un organe musculaire lisse, destiné à contenir l'oeuf fécondé pendant son développement et à expulser le foetus à terme. Il est situé dans la cavité pelvienne, entre la vessie et le rectum. Sa forme est celle d'un cône tronqué, à sommet inférieur, légèrement aplati d'avant en arrière. Il mesure six centimètres de long et quatre centimètres d'épaisseur.
Le col s'ouvre dans le vagin. La masse musculaire est creusée d'une mince cavité, la cavité utérine.Celle-ci est tapissée par une muqueuse très particulière, l'endomètre, qui contient de nombreuses glandes et est sujette à des variations au cours du cycle menstruel. Au niveau de la cavité du col, il n'y a pas d'endomètre, mais un épithélium d'un type différent. Il s'agit d'un épithélium cylindrique simple dont la production de mucus est modulée en fonction du cycle menstruel. A l'extérieur, le col est recouvert par un épithélium stratifié pavimentaux non kératinisé, dont la production de glycogène est modulée, elle aussi, par le cycle menstruel.

2. TROMPES DE FALLOPE

Les trompes utérines ou trompes de Fallope sont deux prolongements tubulaires musculeux qui quittent l'utérus au niveau des angles et se dirigent transversalement en dehors. Leur extrémité se recourbe en bas, en arrière et en dedans pour se tourner vers l'ovaire. Elles se terminent par une portion élargie, le pavillon, dont le bord est muni de franges.

3. OVAIRES

Les ovaires sont deux glandes en forme d'amande, de trois centimètres sur deux, situées dans le petit bassin. Ils sont en dehors de l'utérus, en-dessous et en arrière des trompes.

4. VAGIN

Le vagin est un conduit membraneux en forme de sac aplati, qui s'étend du col utérin à la vulve. C'est l'organe de la copulation. Il s'insère sur le col utérin plus loin en arrière qu'en avant, ce qui détermine un cul-de-sac postérieur, plus profond que l'antérieur. Son extrémité inférieure est fermée chez la femme vierge par l'hymen.

5. VULVE

La vulve est l'ensemble des organes génitaux externes de la femme. Elle est occupée au milieu par une dépression au bout de laquelle vient s'ouvrir l'urèthre. Elle est limitée de chaque côté par deux repis cutanés :la grande lèvre en dehors et la petite lèvre en dedans. A la vulve sont annexés des organes érectiles :

- les corps caverneux, qui s'unissent à la partie supérieure pour former le clitoris, situé à l'extrémité supérieure des lèvres;
- le bulbe spongieux, dont les deux branches entourent la partie inférieure du bassin. La vulve est lubrifiée par les glandes de Bartholin.

6. PHYSIOLOGIE DE L'APPAREIL GENITAL FEMININ

A. Ovaire

L'ovaire a une double fonction : exocrine (production des gamètes féminins ou ovules) et endocrine (production hormonale).

a. La production des gamètes

Celle-ci a lieu au cours d'une maturation qui part des follicules primordiaux. Ceux-ci, au nombre de quarante mille environ, sont composés d'un ovocyte entouré de quelques cellules particulières. Quatre cents de ces follicules arriveront au stade mûr de follicule de DeGraaf. Celui-ci mesure un à deux millimètres et est creusé d'une cavité. Sur sa paroi interne existe un petit monticule qui fait saillie dans la cavité et s'appelle le cumulus proliger. Il contient l'ovocyte. Le tissu du cumulus s'étend sur le pourtour, où il s'appelle granulosa. La zone interne de la paroi folliculaire où s'implante le cumulus s'appelle la thèque interne. C'est elle qui secrète les oestrogènes. Arrivé à maturation, la follicule se rompt et l'ovule est projeté hors de l'ovaire (c'est l'ovulation) pour être capté par la trompe.

b. La production endocrine de l'ovaire

aa. Le corps jaune

Après l'ovulation, la cavité du follicule de De Graaf se combe grâceà la multiplication des cellules de la granulose. Ces cellules se transforment et se chargent d'un pigment jaune.L'ensemble forme le corps jaune. Le corps jaune se développe très fortement en cas de grossesse. Mais s'il n'y a pas fécondation, il dégénère et laisse une cicatrice blanchâtre, le corpus albicans ou corps blanc.

bb. Les oestrogènes

Les oestrogènes regroupent plusieurs substances chimiquement apparentées qui ont un effet hormonal féminisant. Ils sont sécrétés par la thèque interne et par le corps jaune.

cc. Les progestatifs

Les progestatifs sont des hormones sécrétées elles aussi aunive au du corps jaune par les cellules de la granulosa, qui se sont transformées après l'ovulation. Elles ont une influence sur l'endomètre, qu'ils préparent en vue de la grossesse.

B. Trompes

Les trompes sont le siège de la fécondation, qui a lieu au niveau de leurtiers externe. L'oeuf fécondé sera ensuite conduit à l'utérus grâce à l'action de la péristaltique, des cils vibratiles dont elle est pourvue et du courant liquide qu'elle provoque par sa sécrétion.

C. Utérus

La muqueuse utérine subit des modifications tout au long du cycle. Elle prépare ainsi la nidation, sous l'influence des hormones citées plus haut. Si la nidation n'a pas lieu, la muqueuse sera expulsée lors des règles et le cycle suivant sera entamé. Si la nidation a lieu, la muqueuse participe à l'élaboration du placenta, qui préside aux échanges foeto-maternels. Lorsque le foetus est arrivé à terme, c'est la musculature utérine qui en favorisera l'expulsion grâce à ses contractions. La muqueuse du col utérin joue un rôle dans l'ascension des spermatozoïdes grâce à ses sécrétions.

D. Cycle menstruel

C'est l'ensemble des phénomènes qui interviennent périodiquement au niveau de l'appareil génital féminin. Il dure en moyenne vingt-huit jours et est sous contrôle hypothalamo-hypophysaire. On y distingue deux phases : la phase folliculinique et la phase oestro-progestative, séparées par l'ovulation.

a. Phase folliculinique

Sous l'influence de l'hormone gonadotrophine d'origine hypophysaire (FSH), un follicule ovarien entame sa maturation et secrète des quantités croissantes d'oestrogènes. Celles-ci entraînent une restauration de la muqueuse utérine détruite lors des menstruations précédents. Les glandes qui la composent s'allongent et deviennent sinueuses.

b.Ovulation

L'ovulation a lieu par rupture du follicule de De Graaf. Elle est sous contrôle hypophysaire elle-aussi. Après l'ovulation, le corps jaune se forme et entame la sécrétion de progestérone. Les taux d'oestrogènes et de progestérone croissent parallèlement. Il n'est pas possible de prévoir à coup sûr le moment de l'ovulation. On sait qu'elle a lieu le quatorzième jour avant les règles. On saisit la difficulté de méthodes contraceptives basées sur la continence périodique. Le moment de l'ovulation peut être détecté (mais pas prévu) grâce à l'évolution de la courbe thermique (élévation de un demi degré de la température corporelle) ou par des dosages hormonaux (progestatifs).

c. Phase oestro-progestative

Sous l'effet de la stimulation hypothalamo-hypophysaire, les taux des deux hormones continuent à croître jusqu'au vingt-cinquième ou vingt-sixième jour. Sous leur influence, la muqueuse utérine se prépare à la nidation.

d. Règles

En l'absence de fécondation, les taux hormonaux font une chute brutale vers le vingt-sixième jour. Cela entraîne une nécrose de la muqueuse utérine avec une hémorragie. La muqueuse détruite et le sang sont éliminés : ce sont les règles. Le corps jaune dégénère en corpus albicans et un nouveau cycle recommence.

Comme annoncé dans la page précédente, pour consulter la suite du chapitre, veuillez envoyer un sms en suivant les instructions ci dessous.

 

Chapitre XVII: L'appareil génital féminin
  1. Cliquez sur allopass
  2. Suivez les instructions
  3. Avec votre Gsm, envoyez "CODE" au numéro renseigné
  4. Après avoir reçu le code par SMS, insérez-le dans la fenêtre prévue à cet effet.
  5. Validez
  6. Consultez l'article