La News

News publiée le 15/07/2008

Sucre, diabète, diffu-sciences

Toujours avoir à l'oeil

Une personne de votre entourage est diabétique et vous le savez. Vous êtes informés que l'accident d'hypoglycémie (pas assez de sucre dans le sang) peut survenir chez la personne diabétique et qu'elle peut alors avoir besoin d'aide. Mais comment en reconnaître les signes ? Et que faire en pratique ?

Le diabétique se connaît bien. Il sait que paradoxalement, il peut parfois manquer de sucre : c'est l'hypoglycémie. Il a appris à en reconnaître les symptômes annonciateurs. Les causes d'une hypoglycémie peuvent être très diverses mais on peut citer le retard mis à prendre son repas, une dose d'insuline trop forte par rapport aux besoins, un exercice physique imprévu (courir pour attraper son train), la prise occasionnelle d'un médicament qui n'est pas compatible avec le diabète, ...

Des signes révélateurs

Il arrive toutefois que certains patients ne perçoivent pas les signes qui annoncent la crise d'hypoglycémie. Si l'entourage ne s'en rend pas compte, la crise survient et elle peut être très dangereuse. Il faut donc aider la personne qui en est victime.

Habituellement, la personne qui entre en hypoglycémie devient pâle et se met à transpirer. Elle commence à trembler. Elle peut éprouver des difficultés à parler et/ou à suivre une conversation. Elle réfléchit moins vite que d'habitude et ses gestes sont imprécis. Son regard est fixe et dans le vide, son comportement est bizarre. On note parfois chez elle une certaine nervosité, des accès de rire ou de pleurs. Son état fait penser à l'ivresse.

Certes, tous ces signes ne se manifestent pas en même temps. Ce sera les uns ou les autres. Ce qui est important, c'est de se rendre compte que la personne ne se comporte pas comme d'habitude.

Des cas de figure

Devant ces signes, l'entourage doit absolument réagir. Plusieurs cas de figure peuvent se présenter. Dans une première éventualité, le diabétique sent venir le malaise et prend deux ou trois morceaux de sucre ou un tiers de canette de liquide sucré ou encore de la confiture, du miel, de l'eau sucrée. La personne diabétique ou quelqu'un de son proche entourage doit toujours avoir dans sa poche des morceaux de sucre.

Il se peut aussi que la personne victime d'une hypoglycémie refuse de prendre quelque chose de sucré, parce qu'on lui a appris que le sucre était un "aliment interdit". Il refuse parfois d'admettre qu'il est en hypoglycémie. Si on s'efforce de lui faire prendre du sucre, il faut éviter de lui dire qu'il est en hypoglycémie et qu'il doit prendre du sucre. Mieux vait lui présenter de l'eau sucrée en lui expliquant que cela lui fera du bien, sans lui dire ce que c'est. Si le patient est inconscient, il faut le coucher sur le sol, en position latérale de sécurité, la tête tournée vers sur le côté. On met alors un produit sucré entre ses dents et sa joue ou sous sa langue. Si c'est un morceau de sucre, il faut le mouiller le sucre car le diabétique inconscient ne sait pas le mélanger à sa salive. On préférera préférer un produit sucré semi-liquide comme du sirop ou de la confiture à raison de une ou deux cuillères à café. Si on a reçu des explications de la part du médecin traitant, on peut faire une injection de glucagon (stocké dans le frigo) sous la peau, dans le muscle ou dans le ventre mais si la personne est à l'état d'inconscience, il faut appeler en urgence le médecin de famille.

Dr Rachid Benabdillah
-


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge