La News

News publiée le 23/06/2008

Enfant Hyperactif, nerfs, diffu-sciences

Hyperactivité: additifs alimentaires incriminés

Selon une étude britannique, les colorants et additifs alimentaires pourraient être responsables de comportements hyperactifs chez les enfants de trois à neuf ans.

Les additifs alimentaires sont des substances qui, ajoutées en petite quantité, permettent notamment d'aider à la conservation, d'éviter ou de réduire les phénomènes d'oxydation et d'améliorer la présentation ou la tenue du produit. Ils permettent également de renforcer ou de conférer une coloration et un goût aux aliments.

Effet délétère

Dans le but d'évaluer les effets des additifs alimentaires, des chercheurs anglais ont réalisé une métaanalyse sur 153 enfants âgés de trois ans et 144 enfants âgés de huit à neuf ans dans la population générale. Les candidats ont reçu trois types de boisson à une semaine d'intervalle, chacune fournie pendant une semaine. Une de ces boissons était un placebo, les deux autres contenaient un mélange de colorants artificiels (20 mg pour le mélange A et 30 mg pour le mélange B) ainsi que 45 mg de benzoate de sodium. Le mélange A a montré un effet délétère significatif par rapport au placebo sur le comportement des enfants de trois ans. Ces derniers ont montré une plus grande hyperactivité. En revanche le mélange B n'a pas donné de résultat différent par rapport au placebo. Chez les enfants de huit à neuf ans, un effet délétère significatif des deux mélanges actifs a été mis en évidence, mais uniquement parmi les enfants qui ont consommé au moins 85% des boissons distribuées et pour lesquels il n'y avait aucune donnée manquante. Les résultats montrent que les effets délétères ne sont pas uniquement observés chez les enfants présentant une hyperactivité extrême et qu'ils peuvent aussi être observés dans la population générale et à travers la gamme de sévérité de l'hyperactivité.

Bien creuser

Les questions qui restent concernent la détermination d'additifs et de colorants particuliers responsables de ces effets délétères. Car si l'utilisation des colorants artificiels dans l'alimentation peut sembler superflue, il n'en est pas de même pour le benzoate de sodium, qui a une fonction de conservation importante, notent les investigateurs de cette étude. Les implications dans la réglementation sur l'utilisation des additifs alimentaires pourraient être importantes, estiment-ils. Le groupe scientifique de EFSA (European Food Safety Autority) va examiner ces résultats ainsi que d'autres preuves scientifiques disponibles concernant les colorants et les effets comportementaux. Lors de sa prochaine assemblée plénière, on évaluera ces résultats et déterminera s'il est nécessaire d'approfondir les travaux.

Dr Rachid Benabdillah
Agence de Presse Médicale
http://www.apmnews.com/depechesPublieesDepeches.php?

annee=2007&mois=09&jour=06.
Site en français. Consulté en juin 2008
http://www.efsa.europa.eu/EFSA/efsa_locale-1178620753816_1178637756847.htm
Site quadrilingue. Consulté en juin 2008


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge