La News

News publiée le 06/06/2008

Doppage, diffu-sciences

Un dopage qui ne sert à rien

L'hormone de croissance utilisée en dopage augmente la production de déchets métaboliques et n'améliore pas les performances

Si on s'intéresse à l'hormone de croissance, on apprend que non seulement elle favorise la croissance mais en plus ded cela, qu'elle stimule le développement musculaire. Inutile de dire que des petits malins, pseudo-sportiofs et pseudo-entraîneurs, y ont pensé depuis longtemps pour le dopage. L´utilisation de l´hormone de croissance (growth hormone, GH) pour améliorer les performances sportives est un sujet de préoccupation dans tous les pays. Selon plusieurs enquêtes ou affaires retentissantes, un certain nombre d´athlètes du base-ball, du cyclisme ou de l´athlétisme ont été impliqués dans des affaires d´utilisation illicite de GH. Alors que la GH a la réputation d´être la substance la plus anabolisante, son efficacité n´est pas réellement établie. Sert-elle réellement à quelque chose, en dehors de ses fonctions normales, dans des conditions normales ? Si l´on connaît bien ses effets chez les patients déficitaires en GH, pour certains experts, ils sont beaucoup moins nets chez les sujets en bonne santé que ce qu´on en dit. D´autre part, des effets secondaires comme la survenue d´un diabète, des cas d´hépatite ou d´insuffisance rénale ont été décrits chez des athlètes utilisant de très fortes doses de GH.

Les données passées au crible

Une équipe américaine de Stanford en Californie a donc effectué une revue systématique de toute la littérature publiée entre 1966 et 2007 sur le sujet afin d´évaluer les effets de la GH sur les performances athlétiques de sujets jeunes, en bonne santé et en bonne forme physique. Seules les études randomisées contrôlées comparant traitement par GH à l'absence de traitement par GH, chez des sujets entre 13 et 45 ans ont été conservées pour l´analyse. Quarante quatre articles portant sur 203 participants recevant de la GH ont été analysés. Les participants étaient jeunes (âge moyen 27 +/- 3 ans), minces (IMC 24 +/- 2 kg/m2) et en bonne santé.

La masse maigre (donc notamment les muscles, a augmenté chez les sujets recevant de la GH en comparaison des sujets qui n´en recevaient pas (augmentation de 2.1 kg, IC 95 % : 1.3-2.9) mais la force des muscles et la capacité d´exercice ne s´est pas améliorée. Les concentrations de lactates, dérivés de l'acide lactique et déchets métaboliques du fonctionnement musculaire, étaient significativement supérieures lau cours de l´exercice dans 2 des 3 études qui ont évalué ce critère. Il ne faut pas perdre de vue que les lactates empoisonnent littéralementles muscles et peuvent provoquer des douleurs musculaires. Les participants traités par GH rapportaient plus souvent des oedèmes des tissus mous et une fatigue par rapport à ceux qui n´étaient pas traités par GH.

Un coup dans l'eau

L´idée selon laquelle la GH augmente les performances physiques n´est donc pas confirmée par la littérature scientifique. Si la GH augmente la masse maigre, elle ne semble pas augmenter la force musculaire ni la capacité à l´exercice et pourrait être à l´origine d´effets secondaires.

Dr Rachid Benabdillah
D'après un texte du Pr Philippe Chanson sur Egora


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge