La News

News publiée le 01/10/2009

Préservatif, lendemain, pillule, diffu-sciences

Demain n’est pas trop tard

En cas d’accident avec le préservatif ou de rapports non protégés alors qu’on ne désire pas de grossesse, la pilule du lendemain permet de diminuer les risques. Mais pas dans n’importe quelles conditions.

Il peut arriver que le préservatif se déchire ou se déplace pendant les rapports sexuels ou tout simplement que l’on n’en ait pas mis. Si cette négligence ne devrait pas arriver, il faut savoir que toutes les précautions sont prises par les fabricants reconnus pour que les accidents n’arrivent pas. Mais par définition, un accident, c’est un événement qui ne devrait pas se passer.

Le plus tôt possible

Quoi qu’il en soit, si une des situations qui viennent d’être évoquées se produit, il y a moyen de tenter d’en éviter les conséquences. Tout le monde connaît la fameuse pilule du lendemain. Elle peut interrompre le phénomène de l’ovulation et doit se prendre le plus rapidement possible après la rencontre sexuelle. Plus le temps passe, plus les chances de succès diminuent, même si la pilule du lendemain « classique » est considérée comme utile jusqu’au troisième jour. On notera que nous disons « utile » et non pas «efficace » car les chances de succès sont moins bonnes au troisième jour qu’au premier.

Attention au retard

Une nouvelle pilule du lendemain est disponible en Belgique à partir d’aujourd’hui. Elle garde des chances de succès pendant cinq jours. Mais attention : plus le temps passe, moins elle est efficace. Le conseil de la prendre le plus rapidement possible reste donc valable. C’est très important. De même, si on a d’autres rapports sexuels, il est capital de continuer à mettre le préservatif. Et si malgré la pilule du lendemain, on a un retard de règles de plus de cinq jours, il faut consulter son médecin

La Rédaction
-


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge