La News

News publiée le 06/05/2008

climat, flux, santé, diffu-sciences

Evolution climatique : du flux et du reflux

A l'occasion de la journée mondiale de la santé, qui s'est déroulée comme chaque année le 7 avril, le Service Fédéral de la Politique scientifique vient d'organiser un colloque consacré aux relations entre climat et santé. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les choses ne sont ni simples, ni réjouissantes.

Plus personne ne peut prétendre qu'il n'a pas entendu parler des changements de climat qui menacent, voire qui sont déjà en train de s'installer comme conséquences des activités humaines. Mais peut-être a-t-on moins facilement accès à des informations sur les conséquences que de tels changements peuvent engendrer pour la santé. Cet aspect particulier vient d'être abordé au cours d'un colloque organisé à Bruxelles par le Service Fédéral de la Politique scientifique. Le message des climatologues, en la personne du Pr Philippe Marbaix (UCL), si rien n'est fait pour faire baisser les émissions de CO2 à partir de 2050, l'élévation de la température moyenne mondiale sera de deux degré. Mais une moyenne ne dit rien sur les extrêmes de certaines zones, comme par exemple le centre de l'Espagne, souffriront nettement plus que d'autres. Et pour atteindre cet objectif de recul au milieu de siècle, il faut y travailler dès maintenant. C'est une urgence mondiale : les experts ont calculé que même si on y parvient, le taux de gaz carbonique dans l'atmosphère ne serait pas encore revenu, après mille ans, à ce qu'il était avant l'ère industrielle. Et comme l'a dit d'entrée de jeu le Ministre Paul Magnette, si l'on veut y changer quelque chose, il faut le faire de manière globale, c'est-à-dire en tenant compte des implications économiques et sociales des corrections que l'on veut introduire. Rien ne sert, a-t-il dit en substance, d'ajouter de la misère à la pauvreté ou d'accentuer les inégalités. Bref, nous devons réfléchir à nos modes de vie dans leur intégralité.

La responsabilité est présente à tous les niveaux et les Etats comme les simples citoyens ont leur rôle à jouer, tant en prévention qu'en gestion des conséquences déjà perceptibles de ce changements.

Dr Rachid Benabdillah
Echos du symposium sur le climat et santé (7 avril 2008, Bruxelles)


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge