La News

News publiée le 26/11/2008

dépression, diffu-sciences

La dépression, une urgence de santé publique

La dépression détériore la santé de manière globale, et plus encore si elle est associée à une maladie chronique. Selon l'OMS, il est grand temps de la considérer comme une urgence à traiter au plus vite, au même titre que les autres maladies.

L'Organisation Mondiale de la Santé organise souvent de grandes enquêtes, à l'échelle de la planète entière. L'une d'elles portait sur la dépression. Les résultats sont connus depuis peu et indiquent que ce trouble psychique ne se passe pas que « dans la tête ». En effet, la dépression a aussi des implications physiques et pèse lourd dans la balance des problèmes de santé.

Plus de déprimés parmi les malades chroniques

Près de 250.000 personnes de plus de 18 ans ont pris part à cette enquête. On évaluait la présence de la dépression mais aussi de quatre autres maladies chroniques fréquentes: l'angor (douleurs dans la poitrine dues à un problème cardiaque), l'arthrite (inflammation douloureuse des articulations), l'asthme (constriction des voies respiratoires) et enfin, le diabète (taux de sucre du sang trop élevé). Parmi l'ensemble des partcipants, 3,2% présentaient une dépression. Par contre, si on se limite aux participants qui présentent une ou plusieurs maladies chroniques, ils sont entre 9 et 23% à présenter un trouble dépressif conjoint. Les personnes qui ont une ou plusieurs maladies chroniques ont donc plus de risques de présenter une dépression que les autres, mais ce n'est pas pour autant que l'on peut affirmer que les affections chroniques puissent être la cause d'un trouble dépressif.

Maladie plus dépression: la santé encore moins bonne

L'OMS a réalisé de savantes analyses en tenant compte des facteurs socio-économiques et des types de maladie. Il en ressort que la dépression est l'affection qui a le plus d'effet négatif sur les scores de santé globaux. Plus précisément, la dépression affecte l'évaluation de la santé dans de plus grandes proportions que l'angor, l'arthrite, l'asthme et le diabète. Ajoutons aussi que lorsqu'une personne présente une dépression associée à une autre maladie chronique, la combinaison des deux a un effet très négatif. Son effet sur la santé de la personne atteinte est plus délétère que si cette personne présentait uniquement une dépression, uniquement une maladie chronique ou même plusieurs maladies chroniques associées. En accord avec ces observations, l'enquête souligne aussi que parmi les personnes qui présentent une certaine maladie chronique, celles qui sont en moins bonne santé sont celles qui souffrent en même temps d'une dépression.

L'OMS tire donc la sonnette d'alarme: il est grand temps de faire quelque chose contre la dépression! Pas facile à faire au niveau mondial, d'autant plus que la prise en charge de la dépression n'est pas toujours efficace et que les rechutes sont nombreuses. Il y a donc encore du pain sur la planche... Espérons que cela ne sapera pas le moral des chercheurs!

La Rédaction
Moussavi S et al. Lancet 2007; 370: 851-8.


Pour vous inscrire à la Newsletter, veuillez simplement enter votre adresse mail ci-dessous et cliquez sur "envoyer".




Partenaires

ligue_cardiologique_belge